Faq : Les Travaux INTÉRIEURS

 

 

Il peut paraître banal de faire un article sur un simple âtre et son ambiance de cuisine authentique de 1774.

Mais ces photos que vous allez voir représente une ambiance qu'on a pas l'habitude de voir souvent.

 

Toutes les très vieilles maisons du 17 ou 18ième siècle au Québec, ont été (rendu en l'an 2022), restaurer ou retoucher par des rénovations du 20ième siècle.

 

Sauf quelques rares exception de "maisons muséales", comme entre autres la maison Drouin de l'Ïle d'Orléans, il est difficile de se faire une idée RÉELLE, de ce qu'étais certaines ambiances dans la vraie réalité de leur existance en ces siècles lointains.

Et bien les deux photos suivantes vous montre une réalité du 18ième, non altérée.

 

Ces photos proviennent d'un maison imposante de pierre, maison de bourgeoisie très rurale, au fond de la campagne de St-Justin près de Louiseville. Ces photos je les ai prises en 2009, lorsque la maison abandonnée depuis quelques années, était à vendre.

La maison était dans un état d'abandon total, et un de ses murs de pignon, menaçait de s'effondrer dans le ravin très près de la maison située au 851 Route Gagné.

 

à suivre ...

 

 

 

 



 

Consultez aussi : dans ARCHIVES /  le dossier # 15 / segment-5 de la maison Meneux

 
-5
 
L'âtre et son four à pain ont retrouvé leur place, au centre de la cuisine ancienne.
 
Sur photo 5, le four à pain est en train de se réchauffer par un feu de bois dur.
La boucane de ce feu sort sur le devant du four, (sous la pierre grise),
et se dirige par un conduit, dans la cheminée de l'âtre.
 
Une fois le four rendu à la température désirée, les braises sont sorties du four
et jeter dans l'âtre tout près.
 
Puis on enfourne le pain pour la cuisson sur la sole de pierre du four,
on ferme ses portes de fonte pour conserver la chaleur,
qui vas descendre lentement sur 24 ou 48 heures.
 
Après le cuisson du pain, vient la cuisson d'autres aliments,
qui demandent une chaleur moins haute que celle requise pour le pain,
comme galettes, biscuits etc.
 
Et à la fin on enfourne une jarre de terre cuite remplie de "bines" (féves aux lard),
qui vas cuire lentement sur plusieurs heures jusqu'au lendemain.
 
Voila l'automatisme que les femmes faisaient à toutes les semaines ou à tous les 3-4 jours,
pour nourrir la maisonnée.
 
L'hiver en cas de grippes ou maladies,
on pouvait désinfecter les draps ou vêtements du malade,
en les mettant dans le four à pain, pendant quelques heures.

 

 

 

Qui est en ligne?

Nous avons 263 invités et 2 inscrits en ligne